Cycle Marcel Carné - février

Les grands cinéastes

“T’as de beaux yeux tu sais”, Quai des brumes (1938)

Il suffit d’entendre ces mots pour voir apparaitre l’image éternelle de Jean Gabin plongeant son regard dans les grands yeux limpides de Michèle Morgan. Michèle Morgan nous a quitté en décembre dernier à l’âge de 96 ans mais restera à jamais dans nos mémoires grâce à la magie de l’image de Marcel Carné.

Marcel Carné et Jacques Prévert ont réalisé ensemble neuf films (dont un inachevé). Parmi ces films, des monuments du cinéma français, “Drôle de drame” (1937), “Le Quai des Brumes” (1938), “Les visiteurs du soir” (1942), “Les Enfants du paradis” (1943-45). Pendant les années 20 Marcel Carné est l’assistant des grands cinéastes du moment, René Clair, Jacques Feyder. C’est ce dernier qui lui présentera Prévert. Deux personalités opposées mais complémentaires, ils se font les hérauts d’un cinéma à la fois poétique et populaire, représentants emblématiques du "réalisme poétique", un courant artistique inspiré de l'esthétique expressionniste. Une image presque translucide, avec cette lumière si caractéristique de Marcel Carné, associée au dialogue simple, sensible et vrai de Prévert nous montrent des prolétaires frappés par le sort et la dureté de la vie des démunis. Ce sont deux films du duo Carné-Prévert que nous avons choisi pour ce cycle : Les Enfants du paradis et Quai des brumes.