Cinémathèque française - Programme d’octobre 2016

Les grands scénaristes - Michel Audiard

En octobre l’Echappée Belle vous propose quatre films dont le scénario ou les dialogues ont été écrits par Michel Audiard, des films cultes faisant partie intégrante de l’ADN des français, films dont certaines réparties sont connues par coeur par plusieurs générations:

“J’vais lui faire une ordonnance et une sévère. J’vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quat’ coins de Paris qu’on va le r’trouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop, j’correctionne plus: j’dynamite, j’disperse, j’ventile”. (Bernard Blier, “Les Tontons Flingueurs”)

ou encore

“Pauline : Ça court les rues, les grands cons !
Le Dabe : Ouais ! Mais celui-là c'est un gabarit exceptionnel ! Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon ! Il serait à Sèvres !” (Jean Gabin, “Le Cave se rebiffe”)

La langue de Michel Audiard s’est assez peu de mots d’argot mais une langue inventée, en dehors de la norme, une langue  dans laquelle l’ordre des mots, l’usage des adjectifs et la syntaxe jouent un rôle clé, mode d’expression entré dans le langage courant d’aujourd’hui: “trois morts subites en moins d’une demi-heure, ah! ça part sévère les droits de succession”. Comme le souligne Louis-Jean Calvet, spécialiste de l’argot, “il n’y a pas un mot d’argot (dans cette phrase) mais la syntaxe est en rupture avec la norme”.  Avec l’expression “ça” à laquelle il adjoint un verbe, Audiard a inventé une formule du langage familier d’aujourd’hui.

Longtemps rangé dans la catégorie des affreux infréquentables, Michel Audiard, avec plus de cent films à son actif, est aujourd’hui une des icônes incontestées du cinéma français. Audiard a écrit pour les plus grands metteurs en scène et tous les acteurs de légende de sa génération, Jean Gabin, Lino Ventura,  Alain Delon, Bernard Blier,  Louis de Funes, Michel Serrault, Yves Montand etc. etc.

Difficile de choisir quatre films dans une telle oeuvre. Nous avons retenu des films très connus, vu et revu à la télévision ou en DVD, mais que l’on ne voit plus sur grand écran.

“Garde à vue”, 1981, de Claude Miller, avec Michel Serrault, Romy Scheider et Lino Ventura, nominés sept fois aux Césars, il reçoit quatre récompenses, dont celles du meilleur scénario pour Audiard et du meilleur acteur pour Michel Serrault, sera projeté le 4 octobre, à 19:00 heures.

“Les Tontons Flingueurs”, 1963, (copie restaurée en 2009) de Georges Lautner, avec Lino Ventura, Bernard Blier, Francis Blanche etc., sera projeté le 11 octobre, à 19:00 heures.

"Les Barbouzes", 1964 de Georges lautner, les mêmes comédiens que pour les Tontons avec en plus Mireille Darc, sera projeté le 18 octobre, à 19:00 heures, et

"100.000$ au soleil", 1964, de  Henri Verneuil, avec Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura et un inoubliable Bernard Blier, fantastique poursuite de poids lourds dans le désert du Maroc et scènes de bagarres qui resteront gravées dans vos mémoires, sera projeté le 25 octobre, à 19:00 heures.

Cinémathèque - Jeunesse

En octobre, un samedi à 15 heures, la date sera communiquée très prochainement, l’Echappée Belle vous propose de voir le film d’animation “Kirikou et la sorcière”

“Kirikou et la Sorcière”  est un long métrage d'animation réalisé par Michel Ocelot et sorti en 1998. Adapté d'un conte africain, le film raconte les aventures de Kirikou, un garçon minuscule mais à l'intelligence et à la générosité hors du commun, dans sa lutte contre la sorcière Karaba, qui tyrannise les habitants du village à l'aide de ses pouvoirs maléfiques et d'une armée de fétiches. Par son scénario, ses graphismes, sa musique et ses doublages, Kirikou s'inspire au plus près des cultures de l'Afrique de l'Ouest.